Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon coeur d'une langueur monotone. 

Tout suffocant et blême, quand sonne l'heure, je me souviens des jours anciens et je pleure; 

Et je m'en vais au vent mauvais qui m'en porte deçà, delà, pareil à la feuille morte.

Paul Verlaine

 

20140922_152305

20140922_172730

 

Après de multiples essais, je n'ai pas réussi à mettre mes photos dans le bon sens, j'en suis désolée! 

 

A bientôt.